Pitch BD : de "Exécutrice Women" à "Femmes Fatales"

Je viens de participer à un rapide exercice : proposer une nouvelle accroche (genre résumé de quatrième de couverture) destinée à présenter la série manga scénarisée par mon collègue et ami Nick Meylaender « Exécutrices Women ».

Exécutrice Women

Voici le texte que j’ai retouché qui reprend pour plus de la moitié la présentation de Nick, que je vous colle juste dessous…

FEMMES FATALES

4 femmes d’aujourd’hui. 4 femmes emportées par la tourmente. 4 femmes… fatales !

Confrontées à des démêlés professionnels et sentimentaux, elles s’enfoncent dans l’illégalité pour affirmer leurs carrières et leurs identités de femmes… Manon, la blonde timide, maladroite et myope, est productrice de jeux vidéo ; Jade, la célibataire endurcie et maniaque de l’ordre aux cheveux châtains, est avocate à la cour ; Alix, l’arriviste mangeuse d’hommes à la crinière rousse, est journaliste TV ; Léa, la rêveuse anxieuse aux boucles de jais, est directrice artistique dans une agence de pub. De la carrière pro à la carrière crim’, suivez les aventures extraordinaires de ces « exécutrices women » .

La version initiale de Nick (peut-être meilleure que la mienne… mais le but était de proposer des modifs) :

Elles sont quatre : Manon, la blonde timide, maladroite et myope, est productrice de jeux vidéo ; Jade, la célibataire endurcie et maniaque de l’ordre aux cheveux châtains, est avocate à la cour ; Alix, l’arriviste mangeuse d’hommes à la crinière rousse, est journaliste TV ; Léa, la rêveuse anxieuse aux boucles de jais, est directrice artistique dans une agence de pub.

Confrontées à des démêlés professionnels et sentimentaux, elles vont devoir peu à peu s’enfoncer dans l’illégalité pour affirmer leurs carrières et leurs identités de femmes… qui se révèleront parfois fatales.

  • exercice délicat en effet !

    mais si je peux me le permettre (allez je me le permets) tu te répètes un peu… c’est dynamique mais tu commences par la fin.

    Perso, après « 4 femmes » patati patata j’aurais mis les présentations des personnages (en virant leur carrière d’ailleurs). Tiens je te la fais :

    « 4 femmes d’aujourd’hui. 4 femmes emportées par la tourmente. 4 femmes… fatales !

    Il y a Manon, la blonde timide, maladroite et myope ; Jade, la célibataire endurcie et maniaque de l’ordre aux cheveux châtains; Alix, l’arriviste mangeuse d’hommes à la crinière rousse; Léa, la rêveuse anxieuse aux boucles de jais. Toutes ont des postes à haute responsabilité. Mais, elles vont se rendre à l’évidence : de la carrière pro à la carrière crim’, il n’y a qu’un pas.

    Suivez les aventures extraordinaires de ces “exécutrices women” . »

    Maintenant, c’est mon avis personnel. En supprimant leur carrière, je trouves ça plus allégé et, du coup, plus dynamique… Mais, encore une fois, cela ne tient qu’à moi, et c’est vachement chaud comme exercice ! En fait, je t’envies pas d’être scénariste. Total respect ;)

  • Exercice délicat et hautement intéressant ! Pour moi, entre les deux versions, il n’y a pas vraiment de « commencement par la fin », ni l’inverse d’ailleurs. C’est une question d’approche :

    – dans la version de l’auteur, l’accent est mis sur les personnages
    – dans la version de Ed, on aborde d’abord l’histoire (tiens tiens…)

    On ne peut pas faire les deux à la fois, il faut choisir l’une des deux approches. La volonté de l’auteur entre bien sûr en ligne de compte : s’il faut faire un choix, quel est selon lui l’élément prépondérant de sa série : les personnages ou l’idée scénaristique (le passage dans l’illégalité) ?

    Ensuite, des considérations marketing peuvent aussi orienter ce choix : selon le public qu’on cherche à capter, on va choisir l’une ou l’autre approche.

    Une fois l’orientation décidée, on essaiera de faire quelque chose d’attractif et dynamique. Et là, on pourra « critiquer » de manière plus constructive.

  • hmm je me suis mal exprimer alors…

    je suis d’accord avec toi PIMboula ce que je voulais dire c’est que « elles s’enfoncent dans l’illégalité pour affirmer leurs carrières et leurs identités de femmes… » et « De la carrière pro à la carrière crim’, suivez les aventures extraordinaires de ces “exécutrices women” amènent la même idée… du coup, c’est de la redite et dans un texte aussi court moi ça m’a interpellé… voilà c’est tout ! Maintenant, comme je le disais c’est vrai pas facile et si je me suis permis de proposer mon truc, c’est juste que ça me fait travailler les méninges et je trouve ça rigolo et parce, surtout, Ed a fait du train bon boulot qui donne matière à interprétation du manga !

  • — Vite fait en passant, un avis féminin…Se contenter des caractéristique physiques me semble un peu « réducteur », et pourrait être mal perçut…L’exercice n’est pas évident, mais comme le dit PIMboula, il faudrait connaître le public cible

  • @Noisybear : oui, je me répète. C’est un texte pour convaincre les gens, c’est comme de la pub, si tu veux. Je commence par le message clé et je termine par le même message. Je positionne le clou et je cogne.

    @PIMboula : exact ! Je n’avais pas vu les choses comme ça mais c’est indéniable, j’ai mis l’accent sur l’intrigue et non sur les persos. Inconsciemment, j’ai dû hiérarchiser leur importance respective et c’est la partie « histoire » qui a gagné. Pourtant, ce qui m’éclate le plus, d’ordinaire, c’est d’écrire des dialogues. Va comprendre…

    @hestia : dans les pitches ci-dessus, on donne aussi des traits de caractère et des renseignements sur leurs professions. C’est pas un roman, on peut pas en mettre davantage, hein ?

  • — Euh, me suis peut être mal exprimée….Mon post était en réaction au premier post de Noisybear… Le « en virant leur carrière ». Je ne suis pas trop d’accord, m’enfin….J’aurais bien une ou deux propositions (qui reprennent l’ensemble des deux pitches), mais….J’hésite un peu…

  • Vas-y, fonce !

  • — Euh, j’suis pas une pro, hein….
    4 femmes d’aujourd’hui . 4 femmes emportées par la tourmente, 4 femmes… Fatales. Devant faire face à des démêlés professionnels et sentimentaux, elles glissent peu à peu vers l’illégalité pour affirmer leurs carrières et leurs identités féminines …Manon, blonde, timide, maladroite, myope et productrice de jeux vidéo, Jade, aux cheveux châtains célibataire endurcie, maniaque, et avocate à la cour;Alix, la rousse arriviste mangeuse d’hommes et journaliste TV;Léa, aux boucles de jais, rêveuse, anxieuse et directrice artistique dans la pub. Suivez les aventures extraordinaires de ces « exécutives women » , de leurs carrières pro à leurs carrières crim’

    4 femmes d’aujourd’hui . 4 femmes emportées par la tourmente, 4 femmes… Fatales. Devant faire face à des démêlés professionnels et sentimentaux, elles glissent peu à peu vers l’illégalité pour affirmer leurs carrières et leurs identités féminines… Manon, la productrice de jeux vidéo, timide blonde, maladroite et myope; Jade l’avocate à la cour aux cheveux châtains célibataire endurcie et maniaque; Alix, la journaliste tv, rousse, arriviste et mangeuse d’hommes; Léa, la directrice artistique aux boucles de jais, rêveuse et anxieuse… Suivez les aventures extraordinaires de ces « exécutives women » , de leurs carrières pro à leurs carrières crim’

    Ya des fautes, ya des fautes;), j’ai juste essayé quelques petits remaniements , par curiosité….Le passage  » 4 femmes emportées par la tourmente » me dérange un peu, doit y avoir une autre façon d’exprimer… Un truc moins long…plus percutant…A voir

  • hein que le jeu est marrant ;) (merci Ed)

    ah oui j’avais pas vu ça comme une pub :( c’est vrai dans ce cas, c’est cool ;)

  • Tiens c’est marrant, moi c’est plutôt la couleur des cheveux que j’aurais virée, histoire d’alléger un peu. Garder les métiers me semble plus révélateur sur les caractères que la tignasse, mais bon…

    Allez, je me lance.

    Quatre femmes d’aujourd’hui. Quatre femmes dans la tourmente. Quatre femmes… fatales ! Face à des démêlés professionnels et sentimentaux, elles glissent peu à peu dans l’illégalité pour défendre leur carrière et affirmer leur personnalité féminine.

    Faites connaissance avec Manon, la productrice de jeux vidéo timide, maladroite et myope. Avec Jade, avocate maniaque et célibataire endurcie. Avec Léa, rêveuse et anxieuse qui bosse dans la pub. Méfiez-vous d’Alix, une journaliste TV arriviste mangeuse d’hommes. Et suivez ces « executive women » de leur carrière pro à leur carrière criminelle.

  • Tiens, peut-être qu’un point d’exclamation à la fin serait plus dynamique et vendeur… On va y arriver, j’vous dis !

  • Tiens, je commence tous mes commentaires par « tiens ». OK, j’arrête de flooder.

  • — C’est vrai que la couleur des cheveux alourdit le texte, mais il me semblait (je peux me tromper) que pour Nick Meylaender , cette caractéristique était importante…ça permet pet être une meilleure « identification » des héroïnes…., mais j’aurais tendance à dire que c’est secondaire…

  • Ouah, ça vous branche, l’art du pitch, on dirait ! Merci pour cette participation, en tout cas. Les variations sont intéressantes. Nick est passé voir et il a trouvé ça pas mal, lui aussi.

    Bon. Puisque ça vous plaît, je lancerai bientôt un sujet sur le pitch de mon manga ZEITNOT !

  • moi je trouve ça révélateur en fait…. si on lit la 4ème de couv’, on commence déjà avec une identification du personnage… et justement – pour moi en tout cas – plus révélateur que leur carrière détaillée. Elles sont toutes à de bons postes, elles sont carriéristes et c’est LEUR point commun (en tout cas au début de l’histoire)… maintenant c’est comme ça je le vois.

    Mais, ce qui est très intéressant, c’est de voir en fait comment avec juste une intro, on peut avoir des interpellations différentes… c’est ça qui est génial en fait dans l’écriture, c’est la possibilité de traiter un sujet de mille et une manières différentes.

    Pour Zeitnot, j’ai déjà mon pitch : un beau gosse qui s’amuse à raconter l’histoire d’une fille aux gros seins jouant au échecs (cherche pas pour le « beau gosse » il fallait juste mettre un truc… ;)) non c’est pas ça le pitch ?!

  • Pas mal, le pitch de Zeitnot ! En fait, je me suis dit que j’allais plutôt faire un sujet sur un autre de mes projets actuels : BAYOU GIRL !