The Hello Bar is a simple web toolbar that engages users and communicates a call to action.

Wolf-Man : le loup-garou de Robert Kirkman

wolf-man_02

Je viens de terminer la relecture (pour correction) du premier tome VF de Wolf-Man, le comic book de Robert Kirkman et Jason Howard chez Image Comics. Initialement publiée par Merluche Comics, la BD sera rééditée chez Glénat dans un nouveau label dirigé (comme Merluche) par mon ami Thomas Rivière.

Bien entendu, l’éditeur grenoblois ne va pas s’arrêter en si bon chemin et le tome 2 est déjà programmé. Si je n’ai pas signé la traduction du premier volume, je serai bel et bien au rendez-vous de ce deuxième tome pour adapter les dialogues de mon scénariste favori : Kirkman (Walking Dead, Invincible, Brit… que je traduis déjà aux éditions Delcourt, haha) !

Alors, Wolf-Man, est-ce que c’est bien ? C’est pas mal. Le script est honnête. Il y a de bonnes trouvailles, un côté soap opera très efficace, des quiproquos vaudevillesques qui seraient risibles s’ils ne se produisaient pas dans des situations aussi dramatiques (je vous rappelle que c’est une série avec des loups-garous et des vampires et que ces gens-là ont tendance à faire des victimes)… Mais bon, si vous avez un cœur de pierre, vous rirez quand même.

Les dessins sont très dynamiques. Pas particulièrement précis mais ils remplissent leur mission : décrire l’action de manière lisible et esthétique. Jason Howard a besoin de mûrir. La série s’étant arrêtée aux États-Unis, il perfectionne en ce moment son crayon sur Super-Dinosaur (véridique). Mais déjà, tout au long de la série (qui fournira un total de quatre recueils), on aura pu voir son trait s’améliorer.

Clairement installé dans le même univers super-héroïque qu’Invincible, Wolf-Man n’a pas à rougir de la comparaison avec Brit, par exemple, qui partage le même créateur (Robert Kirkman) et le même environnement narratif. J’aurais vraiment voulu que la série dure plus longtemps.

Les histoires auraient mérité d’être plus expéditives. Mieux : elles auraient mérité d’être racontées à coup de vingt-deux pages. Un épisode, une histoire : comme au bon vieux temps.

C’est typiquement avec des comics de ce genre (un loup-garou super-héros) qu’il faudrait renouer avec cette ancienne tradition de l’épisode auto-conclusif. Mais tout n’est pas perdu, le personnage existe encore !

DeliciousBookmark/FavoritesDiggEmailEvernoteLinkedInPrintShare
You can leave a response, or trackback from your own site.

6 Responses to “Wolf-Man : le loup-garou de Robert Kirkman”

  1. Zaitchick says:

    Une critique qui a le mérite d’être honnête.

  2. TheShadow says:

    J’aime beaucoup cette petite série.
    Les graphismes de Jason Howard sont, au fur et à mesure que la série avance, sublimes !
    L’histoire est assez simple..Un milliardaire, une wolf-cave ! des super méchants, des cross over, de l’action, des vampires ! ^^
    @Ed, aurais-tu possibilité d’avoir les futurs Cover des tomes 1 et 2 chez Glénat ?

  3. [...] mémoire, voici un extrait de ce que disait le traducteur de la série en septembre dernier, sur son blog : Le script est honnête. Il y a de bonnes [...]

  4. [...] Malgré tout, je m’en tire bien. Si on ne me paye plus pour écrire mes histoires, j’ai toujours celles des autres à traduire. Et cette année, c’est l’explosion. Avec mes collègues et amis du studio MAKMA, nous travaillons désormais pour la quasi-totalité des éditeurs de comics VF : Delcourt, Urban Comics, Glénat, Panini… À titre personnel, je me suis retrouvé, entre autres, aux commandes des adaptations de Walking Dead, Invincible, Green Lantern (les quatre séries publiées dans le mensuel GL Saga), Aquaman, Wolf-Man… [...]

Leave a Reply