Zeitnot : le pitch

Il faudrait que je bosse un pitch court pour présenter Zeitnot.

Qu’est-ce que c’est, Zeitnot ? C’est la série que je suis en train d’écrire pour la collection Shogun chez les Humanos. C’est l’histoire d’une jeune fille de 15 ans qui rentre au lycée et qui découvre un univers qu’elle ne connaît pas : les compétitions d’échecs. Elle va vite se révéler douée pour le jeu et elle deviendra une véritable championne. Enfin, peut-être. Toute l’histoire n’est pas encore écrite.

Donc, il me faudrait un pitch. Un petit paragraphe court qui sert à donner envie au lecteur d’aller au-delà de la page de garde, quand il lit le magazine.

Mon pitch préféré, dans le genre, c’est celui d’Ulysse 31. Faut dire que je l’ai entendu un million de fois quand j’étais petit. « Quiconque ose défier la puissance de Zeus doit être puni. Tu erreras désormais dans un monde inconnu. Jusqu’au royaume d’Hadès, vos corps resteront inertes… »

Ah oui, et celui de Fame, aussi. Que j’ai essayé de fourguer dans les dialogues du premier épisode. Mon pote Jérôme Wicky l’a immédiatement identifié comme tel.

Bon.

Eh bien, si un jour Zeitnot devient une série TV, j’aimerais avoir un pitch aussi efficace que ça.

Alors je cherche.