ZEITNOT : le premier manga sur les échecs est un manga français !

Edmond Tourriol, scénariste du manga français Zeitnot (Shogun).

Communiqué de presse

ZEITNOT : le premier manga sur les échecs est un manga français !

Aux échecs, lorsqu'un joueur arrive à la fin de sa réserve de temps, il est obligé de jouer sous pression. On dit qu'il est en ZEITNOT. Cette "crise de temps" pousse parfois les joueurs les plus aguerris à la faute.  Tristana Thibert a 16 ans. Elle entre en seconde au lycée Clovis à Paris. Elle ne le sait pas encore mais avant la fin de l'épisode, sa vie aura basculé en... ZEITNOT !

Zeitnot est une production du studio MAKMA.

– scénario : Edmond TOURRIOL
– dessin : EckyO
– trame : Rayteda
– couleur couverture : Fred VIGNEAU

– éditeur : Humanoïdes Associés / collection SHOGUN LIFE
– sortie nationale : 26 septembre 2007

Aux échecs, lorsqu’un joueur arrive à la fin de sa réserve de temps, il est obligé de jouer sous pression. On dit qu’il est en zeitnot. Cette « crise de temps » pousse parfois les joueurs les plus aguerris à la faute.

L’histoire en quelques mots…

Zeitnot est avant tout l’histoire de la rébellion adolescente : celle de Tristana, une fille qui a consacré toute sa vie aux études et qui, grâce aux échecs, va découvrir de nouvelles valeurs et apprendre à avoir confiance en elle. Du jour au lendemain, notre héroïne va découvrir que le monde n’est pas forcément tel qu’on lui a toujours enseigné. Elle va comprendre que, grâce aux échecs, elle peut échapper à son conditionnement et choisir son propre chemin.

Le Tome 1

Tristana réalise son rêve en entrant au réputé lycée Clovis à Paris. Dès le premier cours, elle va faire valoir son intelligence supérieure… ce qui va amener la turbulente Sophie à lui proposer de faire partie du club d’échecs du lycée. Tristana va refuser dans un premier temps, les cours étant sa priorité, mais va finir par accepter en découvrant qu’être une joueuse d’échecs de talent serait un argument de poids dans son dossier scolaire…

Avec le soutien de la FFE

La Fédération Française des Echecs soutient le manga Zeitnot ! En effet, la préface du premier tome est signée Jean-Claude MOINGT et Laurent VERAT, respectivement président et directeur général de la FFE (plus de 50.000 licenciés). « Destinée à un public jeune, cette histoire correspond parfaitement à la volonté qu’à la Fédération Française des Echecs d’ouvrir sa discipline sur le monde extérieur, et en particulier vers le public scolaire. »

Le scénariste et créateur du manga Zeitnot

Né le 15 janvier 1974, Edmond Tourriol a appris à lire à l’âge de 4 ans dans les BD de super-héros que sa mère lui achetait (Strange, Spécial Strange, Titans) et lui lisait le soir avant d’aller au lit. Dans sa jeunesse, Tourriol a joué aux échecs en club et a participé à de nombreux tournois. Il a fait partie des membres fondateurs du club de Cadillac, club avec lequel il a évolué en Nationale 4. En 1991, il a affronté l’ex-champion du monde Anatoli Karpov qui jouait simultanément contre 30 adversaires. Après une licence de chimie et une maîtrise information & communication sociale, Ed Tourriol lance le fanzine W.O.L.F., spécialisé dans le Heavy Metal. Grâce à cette aventure, il rencontrera ses groupes favoris : Manowar, Iron Maiden, Helloween, Angra… Il en retirera la conviction qu’avec de la volonté et une bonne équipe, aucun objectif n’est inaccessible.

En 1998, avec Olivier Dejeufosse, un copain de fac, il fonde le studio associatif CLIMAX Comics qui publiera les premiers épisodes de ses séries Reflex ou Zéro Force (sur des dessins de l’excellent Sergio Yolfa). Rejoints par Stephan Boschat qui prend la place de vice-président du studio, les membres les plus motivés de l’équipe créent une société qui évoluera pour devenir le studio MAKMA, spécialisé dans la création de BD : script, dessin, encrage, colorisation, lettrage. Au sein du studio MAKMA, Tourriol anime une équipe d’artistes aux styles variés, du manga aux comics en passant par la BD européenne. Il traduit aussi de très nombreuses séries américaines pour le marché français : Batman, Superman, Teen Titans, Wonder Woman, Flash, X-Men, Spider-Man, Hulk, Vampi, Invincible, Walking Dead… En 2004, avec Nicolas Duverneuil à la programmation, il lance Superpouvoir.com, dédié à l’actualité des comics américains en général et des super-héros en particulier. Signalons la présence d’Alex Nikolavitch (Tengu-Do, L’Escouade des Ombres) parmi les principaux chroniqueurs du site.

En tant que scénariste, il a plusieurs autres projets en cours, dont Sakusen’ (manga, Shogun), Neon (manga, Shogun, co-écrit avec Steph Boschat et un autre scénariste mystérieux) et Mix-Man (comics, Milan Presse, co-écrit avec Boschat et dessiné par Sid du studio MAKMA).

Le dessinateur de Zeitnot

EckyO, de son vrai nom Ecky Oesjady est un dessinateur indonésien de 27 ans. Diplômé en art et en design, il travaille comme illustrateur pour le magazine indonésien Zigma. Il a également illustré le jeu de cartes à échanger « Vandaria Wars ». Enfin, il donne des cours de communication visuelle à l’université de Ciputra (Indonésie).

Enfant, il adorait dessiner. C’est un véritable autodidacte, même s’il a suivi des études. Son sens de la BD lui est venu bien auparavant. Aujourd’hui encore, son obsession est de devenir le meilleur mangaka possible. Zeitnot est sa première publication en dehors de son pays.

Heureusement, il sait jouer aux échecs et connaît les règles du jeu, même s’il reconnaît que c’est ce qu’il a le plus de mal à dessiner dans la série… les parties d’échecs avec pièces et pions en position sur l’échiquier !

 

Zeitnot : manga français sur les échecs !

 

 

ZEITNOT tome 1 « Ouverture »
12,7 x 18,2 cm – 192 pages – noir et blanc
6.95 Euros
ISBN : 978 2 7316 2053 5 – Code H : 43 1243 5

Mise à jour : dédicace ZEITNOT au festival BD de Puteaux les 24 et 25 mai 2008 !

  • JeanSeb

    Très bien ce premier tome.
    Et contrairement à ce que je pensais avant de le lire, le jeu d’Echecs n’y apparait que comme un moyen, pour s’intégrer, se mesurer aux autres, à soi même, s’améliorer, que comme une fin en soi.
    Bien foutu quoi, pour les ados nostalgiques de leurs années lycées. (et je connais mal les lycéens d’aujourd’hui, mais j’imagine qu’ils devraient s’y retrouver aussi)

  • Content que ça t’ait plu ! Tu as vu qu’il y a un Jean-Seb, dans la série ?

  • JeanSeb

    Oui, merde, j’ai oublié d’en parler, le gars qui organise les soirées les plus fraîches du coin !

    Si il fini par conclure avec notre jeune hérôïne, ce serait beau !

  • Yvan

    Ah l’idée est vraiment très interessante et ça donne envie de l’acheter.. J’irais faire un petit tour a la fnac histoire de voir ce que ça donne..
    En tout cas bonne continuation..

  • Salut Yvan, content que ça te donne envie ! Si tu ne trouves pas ZEITNOT à la Fnac, tu pourras au moins le commander sur Amazon !

  • Au fait, pour ceux qui n’ont pas encore acheté ZEITNOT, venez le prendre au festival BD de Puteaux, les 24 et 25 mai prochains !

  • Pingback: Cinquième festival BD de Puteaux « En Français dans le Texte()

  • Pingback: Quel format pour votre BD ? « En Français dans le Texte()

  • Pingback: 13e Rencontres de l’illustration et de la BD à Livry-Gargan (93) | TOURRIOL.COM()

  • Rémy

    Bonjour,
    je viens de lire Zeitnot, et si j’en ai apprécié la lecture, j’ai été intrigué par 2 des 3 parties présentées. J’ai bien compris qu’elles faisaient références à des parties réelles jouées, et je ne suis pas un spécialistes des échecs, mais j’aimerais mieux comprendre.

    Dans la seconde partie (l’echec perpetuel) au 17ème coup, le roi noir va en f7 puis revient en g7 ce qui explique l’echec perpetuel. J’ai retrouvé le résumé de la partie originale, et j’ai vu que cela c’était passé comme cela. Cependant si au lieu de revenir en g7 le roi noir été allé en f8 il pouvait s’en sortir. Je ne sais pas à plus long terme l’issue de la partie, mais comment peut-on annoncer le nul lors du coup 17 ?
    Seconde interrogation, lors de la 3ème partie (avec abandon) eric préfère se coucher que de prendre la dame avec le pion f2, il pretexte que s’il fait cela, au tour suivant, la tour h8 prendrait son cavalier h2 et que son « roi ne peut plus echapper au mat sur la colonne h ». pourtant si la tour mange son cavalier, cette tour peut être mangé par le roi sans que celui ci ne soit en echec. J’ai également vu que la partie originale se terminait sur ce coup, mais je n’ai pas compris pourquoi.

    Merci d’avance si vous pouvez éclairer ma lanterne car je vous avoue que je suis vraiment intrigué par ces questions
    Cordialement
    Rémy

    • Il faudrait que je ressorte mon échiquier pour répondre à ces questions, et ces temps-ci, le temps me manque. Relance-moi d’ici l’été 2014 si tu n’as pas trouvé la solution à tes interrogations, stp.

  • Cléa Magenta

    bonjour,
    j’ai beaucoup aimé le premier tome et je voudrait savoir s’il y en a/aura d’autres.
    je n’ai trouvé la suite nulle part sur le net et au vu de la date de parution du 1er tome je me pose des questions…

    • Edmond Tourriol

      Salut Cléa. J’espère de tout cœur pouvoir raconter un jour la suite des aventures de Tristana. Pour l’instant, rien n’est prévu chez les éditeurs avec lesquels je travaille, mais il ne faut jamais baisser les bras ! En tout cas, merci beaucoup pour ton intérêt !